À paraître en février 2020

Le dioxyde de carbone (CO2) n’a été formellement identifié que durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Mais, depuis la Renaissance, on pouvait constater sa nocivité dans une anfractuosité volcanique située près de Naples : des animaux, le plus souvent des chiens, étaient soumis au gaz insidieux qui s’y accumulait, afin de satisfaire la curiosité des voyageurs. Ainsi naquit le mythe de la « Grotte du chien », bientôt répliquée avec succès à Royat-Chamalières.

C’est l’incroyable histoire de cette attraction pluriséculaire, ancêtre des dispositifs de vulgarisation scientifique, que retrace cet ouvrage de Thierry Lefebvre et Cécile Raynal.

www.editions-glyphe.com