Currently browsing

Page 54

Agenda

Séminaire Le Chaos des Écritures : Cultiver l’enquête – partie 1

Cultiver l’enquête – partie 1

Il s’agira dans cette journée de détailler ensemble des aspects souvent peu traités de l’enquête, et qui relient le désir de scientificité non pas à la technicité des méthodes, mais à une conscience réflexive et poétique précise, partagée, discutée, des évènements et des objets qu’elle crée.
On discutera en particulier les liens entre des pratiques d’enquête et des productions écrites et orales rendues nécessaires par la richesse des inspirations culturelles qui s’y éprouvent et des communications qui s’y déploient. L’enquête est un moment souvent créatif qui inspire des formes d’expression intimes (notes, journal, photos, films, etc. ) ou collectives (dialogue, séminaire, expositions), dont il reste peu de traces une fois la recherche “finalisée”. Les productions multiples au cœur de l’enquête renvoient à la fois à la dimension culturelle des imaginaires de l’enquête, et à une poétique des communications sociales.

Emilie Da Lage (Université Lille 3) : Enquêter avec des collectionneurs d’objets de la première guerre mondiale

Franck Leibovici (Sans titre, “comme un dessin” a précisé Franck) : Enquêtes et opérations d’écritures (formats et collectifs)

Sylvie Cattelin (Université de Versailles Saint Quentin) : enquête sur une histoire de l’enquête : à propos de sérendipité

Joëlle Le Marec et Mélodie Faury (Université Paris Diderot et Université de Strasbourg) : Dire et écrire les relations d’enquête
Une deuxième journée “Cultiver l’enquête – 2e partie” se déroulera en avril prochain (jeudi 18 et/ou vendredi 19)

Les prochaines séances du séminaire auront lieu aux dates suivantes :
– vendredi 22 mars 2013
– jeudi 18 et/ou vendredi 19 avril 2013
– vendredi 17 mai 2013
– vendredi 28 juin 2013

< Revenir à la présentation du séminaire.

Share
Agenda

Une vie culturelle pour les connaissances scientifiques ?

par Baudouin Jurdant

Quels sont les objectifs d’une communication publique des sciences ? S’agit-il de hausser le niveau moyen de connaissances scientifiques dans le grand public ? Les enquêtes de l’Eurobaromètre tendent à accréditer une telle vision. Mais leur méthodologie d’enquête visant, à travers la sélection d’échantillons représentatifs des populations, à évaluer les connaissances scientifiques des européens, en les interviewant un par un, me semble peu crédible. (suite…)

Share